1. Immobilier
  2. Actualités immobilières à LE CREUSOT
  3. Retour mouvementé et (très) tardif pour les rugbymen

Retour mouvementé et (très) tardif pour les rugbymen

Publié le 01/02/2022
Par Paul VASKOU - Hier à 19:43 article JSL

On peut parler d’un sale dimanche pour les rugbymen creusotins. Ce dimanche 30 janvier, le Club olympique Creusot-Bourgogne se déplaçait à Orléans pour le compte de la quinzième journée du championnat de Fédérale 2. Pour arriver aux deux matchs à l’heure, la quarantaine de sportifs a embarqué à bord d’un bus de la compagnie Girardot aux alentours de 6 heures du matin… pour ne revenir chez eux que quasiment 24 heures plus tard.

« Les courroies ont brûlé »

En effet, à 19 heures, après les matchs de l’équipe réserve et de la première ( tous les deux perdus ), le bus a commencé à quitter Orléans. Mais bien vite, les joueurs du fond du bus se sont aperçus d’un problème. En effet, une odeur de brûlé envahissait l’habitacle et de la fumée commençait à apparaître. Peu après avoir donné l’alerte, le chauffeur a arrêté le véhicule et s’est précipité vers le moteur, à l’arrière, extincteur en main. Puis a pulvérisé tout son contenu dessus. « Les courroies ont brûlé », a-t-il expliqué après coup.

 

Un autre bus est parti de Chalon

Ce bus étant hors service, tous les occupants ont dû patienter jusqu’à l’arrivée d’un second bus… Qui a mis du temps à arriver. En effet, le dépôt de la compagnie Girardot le plus proche se trouvait à Chalon-sur-Saône, soit à 4 h 30 de route. Finalement, aux alentours de 23 h 30, ce dernier est arrivé à Orléans en embarquant tous les joueurs et encadrants. Avec les divers arrêts réglementaires effectués, les derniers ont été déposés au Creusot un peu avant 5 heures du matin.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous